Point zéro
 

Chorégraphie _ Jozsef Trefeli en collaboration avec les danseurs et danseuses
Musique _ Rafael Fruttaldo et Pierre Alexandre Lampert
Costume _ Toni Teixeira
Danse _ Julian Bellini,Giuseppe Bucci, Ruth Childs, Diana Lambert, Michal Mardas, Ismael Oiartzabal, Susana Panades, Ambre Pini, Amaury Reot, Claire-Marie Ricarte, Gabor Varga, Kylie Walters

Dix danseurs et danseuses, dans un milieu aquatique, explorent les notions post-apocalyptiques. C’est le temps après le point zéro, aprés le moment de bascule et de changement. Un spectacle accompagné par un choeur et éclairé par des images vidéos, mélange de paysages virtuels et de couleurs : nous sommes projeté dans un futur proche, un nouveau monde post-tsunami, un nouveau quotidien d’une existence tribale de l’avenir.

Festival des Printemps Carougeois à la Piscine des Pervenches – 27 Avril 2012
Ouverture des Fêtes de Genève au Bains des Pâquis - 2 août 2012

 
           
       
 
           
       

starstruck photographe Laurent Valdes


 
       

Création "StarStruck 2010"
Cie József Trefeli [CH] & Company Sum Of Its Parts [AUS]

Chorégraphie et danse _ József Trefeli
Collaboration chorégraphique et danse _ Victoria Chiu
Dramaturgie et danse _ Rudi van der Merwe
Composition originale _ Roland Cox
Création lumière _ Laurent Valdes

StarStruck dépeint une société enchevêtrée dans le culte de la célébrité. Une ère de la religion pop à laquelle tout le monde s’est converti. Il n’est plus nécessaire de se lever le dimanche matin pour aller prier, se confesser, allumer une bougie, plus besoin de peintres ni de sculpteurs pour représenter les visages et formes aguichantes de dieux ; on peut accéder au mont Olympe des célébrités à la simple pression d’un bouton. Le syndrome de l’adoration de célébrités est une maladie reconnue, et un signe révélateur des moeurs de la société occidentale moderne. En s’inspirant de ce phénomène, StarStruck observe de plus près les stars à travers le regard obsédé de leurs fans. La pièce explore le monde confus du harceleur de célébrités, son comportement extrême, son profil psychologique complexe. Son existence même est une satire du monde dans lequel nous vivons.
StarStruck, spectacle grinçant sur le culte de la célébrité et l’apogée de la fan-attitude. Un travail drôle et cruel sur une dérive pathétique de notre société. Porté par des artistes suisses et autraliens qui combinent danse, musique live, cirque, théâtre dans un show décapant.

Coproduit par la Cie Jozsef Trefeli, Cie Sum of Its Parts & Chateau Rouge, Annemasse.
Subventioneurs: DAC Ville de Genève, Loterie Romande, Ville de Carouge, Swiss Arts Council ProHelvetia, Tapit Holdings Pty Ltd.       

Soutenus par : DIP Etat de Genève, Arts NSW Government, Dancehouse Melbourne, Sydney Dance Company Studios & Western Sydney Dance Action Australia, Riverside Theatres, (re)connaissance France & Théâtre de la Parfumerie, Genève, Suisse.


voir les vidéos

 
           
       
 
           
       

passiopassion photographe Beatrix Gyenes

 

 
       

ça passio passion ...

chorégraphie et danse : Jozsef Trefeli
création sonore : Frédérique Jarabo

Ce spectacle invite la poésie à côtoyer le public avec générosité, à se dévoiler, à se rendre plus palpable, plus tangible. Un travail chorégraphique qui fait danser la poésie et parler le corps.
Une réflexion initiée autour du mot et du mouvement, à travers l’oeuvre Passionnément de Ghérasim Luca, pour trouver un terrain d’entente entre deux formes d’art qui se servent mutuellement pour devenir complémentaires et puissantes.
Un dédoublement poétique et chorégraphique généreux qui titille et excite en continu plusieurs sens à la fois. La poésie, la danse vont amener l’une et l’autre à la vie. Les mots dansent sur la page et le danseur fait parler son corps.

voir les vidéos

 
           
       
 
           
       

Oorpheus photographe Laurent Valdes

 

 
       

OOOrpheus, une relecture contemporaine

Concept, chorégraphie et danse _ József Trefeli
Collaboration chorégraphique et danse _ Ruth Childs | Madeleine Piguet Raykov | Ismael Oiartzabal
Dramaturge _ Bernard Schlurick
Consultante _ Paola Pagani
Création son _ Frédérique Jarabo Oberson
Création lumière et photographie _ Laurent Valdès
Réalisation portrait _ Christian Graeser

Projet
du 18 au 29 mars 2009, La Parfumerie, Genève - Suisse

En partenariat avec Château Rouge, Annemasse - France, dans le cadre de la programmation du Festival Dansez !
18th International Free Theatres Festival, Szeged - Hongrie
International Tanzwoche, Dresden – Allemagne

Avec le soutien de la Ville de Genève, la Loterie Romande et la Fondation Ernst Göhner

József Trefeli présente le mythe d’Orphée traduit dans les langages multiples de la danse contemporaine. Une nouvelle étape dans la carrière de ce danseur chorégraphe déjà bien nourrie, qui, pour la première fois, et de façon originale, met au service de l’interprétation d’un mythe ancien ses talents d’interprète ; poursuivant la recherche entamée dans In.fi.ni.té.si.mal, la pièce se focalise sur le mouvement physique inspiré de la quête d’Orphée.

Ainsi, dans le mythe d’Orphée, l’art accompagne le chemin de la vie, de l’amour et de la mort. Jeune et beau, Orphée utilise sa harpe pour séduire, plus tard pour récupérer sa bien-aimée, son Eurydice, puis, pour se détruire. Le choix s’impose donc à József: « L’amour, la mort et l’art restent des sujets très importants pour moi et j’ai retrouvé ces trois éléments réunis dans le mythe d’Orphée. »

Comme toujours, l’humour régit les rapports de l’artiste avec son public, mais cette fois, avec l’envie de réaliser une interprétation plus intuitive et plus profonde, en partant des thèmes qui lui sont chers, et que l’on retrouve dans le mythe. Une quête d’émotions, qui permet à József de prendre son envol, de rechercher cet instant magique de légèreté et de poésie qui le caractérise.

Ooorpheus > la video

 
           
       
 
       

 
       

infinitesimal photo photographe Christian Lutz

 

 
       

In.fi.ni.te.si.mal

Concept, chorégraphie et danse - Jozsef Trefeli
Musique _ Frédérique Jarabo Oberson
Lumière _ Marc Gaillard
Costumes _ Aline Courvoisier
Consultantes _ Paola Pagani | Tamara Baci
Création _ Association pour la Danse Contemporaine

Projet
Salle des Eaux-Vives, Genève
18 au 28 avril 2007

Avec le support de la Ville de Genève, l’Etat de Genève, la Loterie Romande, la Fondation Sophie et Karl Binding et la Fondation Ernst Göhner.

L’homme contemporain est un animal contradictoire. Jamais il n’a été aussi proche de ses émotions, les nouvelles psychologies l’invitant à s’écouter de près. Et jamais, pourtant, dans le monde du travail ou dans l’arène sociale, il n’a dû autant se conformer aux modèles contraignants.
In-fi-ni-té-si-mal se veut une incursion dans le monde des émotions, ainsi qu’une recherche chorégraphique centrée sur l’impact identitaire que peut produire le vécu émotionnel. Qu’il s’agisse d’une pleine et entière expression de soi ou d’un travail d’auto-censure, d’un déguisement plus ou moins voilé ou d’une infinitésimale variation, l’émotion est l’objet, dans ce solo, d’une recherche à travers le mouvement, en tant que contenu, véhicule, source ou infinitésimale parole de l’émotion.

In.fi.ni.te.si.mal > video

 
           
           
       

 

 
       

© credit photo : laurent valdes | © design graphique : www.izart.eu | © cie jozsef trefeli